Récipiendaires 2014 

 

Marshall Button et Mélanie Lavoie de l’École des arts de la scène du Capitol, Honorable Graydon Nicholas lieutenant-gouverneur, Père Stanislas Paulin et Paul-Émile Chiasson coprésident de Dialogue Nouveau-Brunswick 

L'École des arts de la scène du Capitol

L’École des arts de la scène du Capitol nourrit la créativité, promeut la coopération entre plusieurs groupes à but non lucratif dans la région du sud-est du Nouveau-Brunswick, enrichit la communication entre les groupes linguistiques et développe le savoir-vivre.

L'École des arts de la scène du Capitol est un projet de sensibilisation développé par le Théâtre Capitol, offrant une formation en théâtre et des opportunités de performance dans les deux langues officielles pour les jeunes et les adultes. Les cours sont offerts par des professionnels du théâtre hautement qualifiés pour les élèves de tous âges pour environ 18 à 100 étudiants chaque semestre. L'École est en activité depuis plus de 15 ans et plus de 2000 personnes ont bénéficié de ses programmes. La créativité, l’exploration et la performance sont les bases sur lesquelles les élèves apprennent les techniques du jeu d’acteur avec l’improvisation, le conte, la construction de scènes, le personnage, l’analyse de scène et le mouvement. En encourageant la créativité dans les classes, les élèves gagnent en confiance, acquièrent des habiletés de communication, de travail d’équipe et développent la responsabilité sociale. L’École a toujours travaillé dans un effort de collaboration entre les francophones et les anglophones du sud-est du Nouveau-Brunswick pour favoriser le respect mutuel dans la région.

En plus d’offrir aux jeunes de la communauté une formation solide en arts dramatiques, l’École des arts de la scène du Capitol est fière d’offrir des présentations publiques à la communauté qui promeut une appréciation et une valorisation du caractère bilingue de la province. Parmi ses productions récentes, en 2014, l'École des arts de la scène a créé une production pour acteurs de tous âges ayant pour thème l'évolution lorsque le Théâtre Capitol a célébré sa vingtième année d'opération depuis sa restauration.  Cette pièce de théâtre bilingue a parlé de l'évolution de la pratique artistique dans leur communauté, de l'évolution des attitudes des gens envers les arts ainsi que l'évolution du Théâtre Capitol en tant que phare artistique.

Père Stanislas Paulin

L’harmonie et le respect passent obligatoirement par la connaissance de l’autre, de sa culture et de ses traditions. Cette volonté de faire connaitre, le Père Paulin l’exprime par son ministère, bien entendu, mais aussi par sa musique. Pendant de nombreuses années, il a contribué à créer l’harmonie entre francophone et anglophone par les chorales qu’il a dirigées avec  brio et qui étaient composées de choristes des deux groupes ethniques. Le Père Paulin est un ambassadeur remarquable qui ne recule jamais devant une occasion de faire connaitre les francophones et Acadiens et surtout, leur richesse culturelle auprès de la communauté anglophone. Le fait qu’il soit né et qu’il ait grandi dans un milieu majoritairement anglophone a aiguisé son sens de la bonne entente, non pas dans le sens de la soumission, mais dans le sens du respect et l’autre culture, de l’autre langue.

Ce respect, bien entendu, doit être mutuel et le Père Paulin l’a bien compris. Pendant ses années passées à Fredericton, il a été au service des gens autant francophones qu’anglophones. Il a été responsable de la pastorale à l’Hôpital Dr Everett Chalmers. A titre de prêtre, il a démontré son esprit de bonne entente en participant à plusieurs activités œcuméniques. Il a été le premier aumônier acadien à  l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick.

S’il connait l’importance de faire connaitre sa culture et ses traditions, le Père Paulin a fait de même pour ses traditions religieuses. La présence francophone et acadienne dans la capitale avait déjà commencé à s’affermir à l’époque où il est arrivé à Fredericton, mais cette présence devait aussi se manifester sur le plan spirituel. Le Père Paulin a dirigé les efforts qui ont mené à la création de la paroisse nationale Sainte-Anne-des-Pays-Bas, puis, à la construction de l’église qui a maintenant pignon sur rue au coin des rues Regent et Priestman.

L’engagement du Père Paulin s’est poursuivi en acceptant de siéger au conseil d’administration de Dialogue NB, puis en en devenant le coprésident. Là encore, il a démontré son esprit de dialogue et de respect envers les deux cultures. 

Everyone has a role to play

People in action >>