Récipiendaires 2008

PDA_2008_award

Gauche à droite: M. Ken MacLeod (Orchestre des jeunes du Nouveau-Brunswick), Madame Josée Poitras (École secondaire Népisiguit), l’hon. Herménégilde Chiasson, lieutenant-gouverneur province du Nouveau-Brunswick, Madame Odette Snow, coprésidente de Dialogue Nouveau-Brunswick, Madame Alison Carroll (Bathurst High School), M. Brian Murphy (particulier) et Madame Carole Fournier, directrice générale de Dialogue Nouveau-Brunswick.

Bathurst High School Student Council &
Conseil des étudiants École secondaire Népisiguit

Depuis plus d’une décennie, les conseils étudiants des écoles secondaires Népisiguit et Bathurst High School à Bathurst collaborent à l’organisation et à la présentation de différents projets. Les deux institutions ont développé et maintiennent un bon partenariat pour se rassembler et s’entraider. Ainsi, la possibilité de tisser de nouvelles amitiés sans que la langue soit une barrière est tout à fait réalisable.

Les étudiants et les étudiantes de ces deux écoles collaborent à l’organisation des Déjeuners de la Baie ayant comme principal objectif d’amasser des fonds destinés aux activités scolaires. Ces jeunes mènent également des projets conjoints tels qu’une marche en commun pour commémorer le massacre de la Polytechnique ou encore une journée de nettoyage d’une rue de Bathurst.

Il n’est pas peu dire que cette jeunesse néo-brunswickoise est consciente de l’importance de bonnes relations entre anglophones et francophones et qu’il ne peut qu’en résulter une meilleure compréhension de chacune des communautés linguistiques.

Brian Murphy

Brian Murphy, député de Moncton-Riverview-Dieppe, a déployé d’immenses efforts personnels au fil des années afin de rapprocher les deux principales collectivités linguistiques du Nouveau-Brunswick.

« L’apprentissage d’une autre langue permet d’accéder au savoir, non seulement de la langue, mais aussi la culture et les comportements. Il ouvre votre esprit à des possibilités que vous n’auriez pas pris en compte autrement », affirme t-il.

En tant que maire de Moncton à la fin des années 1990 et au début de la présente décennie, il a joué un rôle clé dans l’obtention du titre de première ville officiellement bilingue du Canada qui a été accordé à sa collectivité en 2002. Durant son mandat, il a présenté des occasions culturelles et sociales pour les citoyens francophones et anglophones, des efforts qui comprennent notamment l’accueil du monde francophone durant la tenue du Sommet de la Francophonie en 1999.

M. Murphy, qui a fréquemment pris part à un programme d'immersion en français dans le cadre d'études supérieures à l’Université de Moncton et dans des organismes au Québec, notamment à Jonquière et dans la ville de Québec, est le président du Nouveau-Brunswick du Conseil de l'unité canadienne (CUC). Il demeure un défenseur actif de l’Alliance Française de Moncton.

Orchestre des jeunes du Nouveau-Brunswick

L’orchestre des jeunes du Nouveau-Brunswick (OJNB) est un orchestre symphonique de musiciens de grands talents dont l’âge varie de 12 à 22 ans. Les professeurs d’expression anglaise et ceux d’expression française organisent des auditions dans les deux langues, et ce, dans plusieurs régions de la province pour atteindre un plus grand nombre de musiciens.

Toujours dans le respect des deux collectivités linguistiques, l’orchestre présente ses musiciens dans les deux langues officielles. Les parents bénévoles et les membres du comité s’assurent que tous les communiqués et documents, comme les courriels ou encore les Guides de l’orchestre annuels, soient disponibles dans les deux langues officielles.

L’OJNB est composé de jeunes femmes et de jeunes hommes, francophones et anglophones, provenant du nord et du sud, et des régions rurales et urbaines du Nouveau-Brunswick. La mission de l’OJNB est l’éducation musicale et le développement de ses jeunes membres fort talentueux tant par l’apprentissage que par la prestation de musique d’orchestre.

L’OJNB a su inculquer des principes de dialogue à ses membres et ces valeurs ont même traversé les frontières canadiennes. Au cours d’un voyage à Beijing, certains jeunes ont été en mesure de servir d’interprètes. Sachant s’adapter aux nouvelles réalités d’une mondialisation grandissante, une telle organisation ne peut être que garante d’un avenir des plus prometteurs.

Tout l'monde a un rôle à jouer

Le monde en action >>