Récipiendaires 2007

Dialogue-awards-group_2007

Première rangée: M. Arthur Irving (entreprises privées), Madame Janice LeBlanc (particuliers), M. Richard Rice (particuliers), M. William Teed pour le Centre cardiaque du Nouveau-Brunswick (organismes communautaires/institutions publiques). Deuxième rangée: L’hon. Herménégilde Chiasson, lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick, Mme Odette Snow & M. Rolf Spangenberg, coprésidents de Dialogue Nouveau-Brunswick et Mme Carole Fournier, directrice générale de Dialogue Nouveau-Brunswick.

M. Arthur Irving

Arthur Irving a passé sa vie d’homme d’affaires en accordant la même importance au français et à l’anglais. C’était également la manière de voir de son père tout au long de sa vie, et K.C. Irving l’a imprimée à Irving Oil dès sa fondation dans les années 1920. Dans ses fonctions à Irving Oil de Saint John, Arthur n’a jamais hésité à soutenir les nombreuses initiatives destinées à faire honneur aux principes de son père.

Dans la communauté, Arthur a toujours marqué son appui et son amitié envers le peuple acadien. Par exemple, la compagnie a récemment nommé « Acadian » l’un de ses nouveaux pétroliers; elle a aussi fait don au Village acadien de Caraquet d’une station service des années 1920, qui sera ouverte au public dès cet été, et elle accorde des bourses d’études à des étudiants francophones méritoires.

Arthur Irving est un vrai Néo Brunswickois qui soutient les francophones comme les anglophones. Inclusif, accueillant et progressiste, il incarne les vertus auxquelles ce prix rend hommage.

Mme Janice LeBlanc

Janice LeBlanc manifeste en paroles et en actes son engagement à l’avènement d’un Nouveau-Brunswick parfaitement bilingue. Enseignante en immersion française depuis 1978, tour à tour à Fredericton, Rothesay et Riverview, elle a inspiré des centaines d’élèves à acquérir l’aisance dans les deux langues officielles.

De fait, Janice LeBlanc encourage l’apprentissage linguistique au moyen d’une variété d’activités et d’expériences culturelles, dans sa classe et à l’extérieur. Elle a organisé pour ses élèves de nombreuses excursions à des lieux historiques. Elle tâche de s’assurer que les écoles où elle enseigne se servent d’outils de motivation en français et en anglais.

Elle travaille aussi sans relâche en tant que mentor d’enseignants novices et en début de carrière et compte sur de remarquables compétences pour soutenir et guider ses collègues. Partout au Nouveau-Brunswick on la prend comme modèle dans l’enseignement d’une langue seconde, et elle a accueilli dans sa classe plusieurs éducateurs, administrateurs et superviseurs de l’enseignement.

Au quotidien, Janice LeBlanc participe à l’épanouissement des deux langues officielles du Nouveau-Brunswick en mettant l’accent sur la compréhension, le respect et l’admiration.

M. Richard Rice

Depuis des années, notamment à titre de superviseur de l’enseignement du français langue seconde au district scolaire 6, Richard Rice veille à favoriser l’harmonie entre les communautés anglophones et francophones au Nouveau-Brunswick. Il soutient l’enseignement du français avec acharnement à l’échelle nationale, provinciale et locale.

Au national, il participe à l’Association canadienne des professeurs de langues secondes et l’Association canadienne des professeurs d’immersion. Au provincial il a dirigé des échanges étudiants très fructueux avec le Québec. Au cours des années 1980, il a œuvré comme consultant en français langue seconde pour le Nouveau-Brunswick.

À l’échelle locale, il parle régulièrement de l’apprentissage d’une langue seconde auprès de groupes de parents et d’associations communautaires. Il dirige des séances d’information sur les programmes de français langue seconde qui sont offerts, et recrute dans la communauté des gens parlant les deux langues officielles et les amène à faire part à d’autres de leurs principes et leurs idées.

Richard Rice manifeste un degré exemplaire de service, de leadership et d’engagement envers les valeurs centrales de l’harmonie linguistique dans la province du Nouveau-Brunswick.

Le Centre cardiaque du Nouveau-Brunswick

Le Centre cardiaque du Nouveau-Brunswick, un programme de la Corporation des sciences de la santé de l’Atlantique, a fait de grands progrès en ce qui a trait à l’acquisition de compétences dans les deux langues officielles du Nouveau-Brunswick. Le centre offre un service exceptionnel non seulement à la population francophone croissante de Saint John, mais aussi aux personnes d’expression française provenant des quatre coins de la province.

Dès le départ, l’établissement et son personnel se sont engagés à offrir des services aux patients dans la langue officielle de leur choix. Afin de réaliser cet objectif, l’hôpital a collaboré avec l’Université du Nouveau-Brunswick pour créer des cours de langue française à l’intention du personnel de première ligne au sein de toutes les divisions. Par ailleurs, il recrute activement du personnel bilingue de façon continue.

Par conséquent, plus de 50 % du personnel de l’unité de soins infirmiers des services en cardiologie du centre est bilingue; 75 % du personnel de coordination de l’accès est parfaitement bilingue; et 73 % des infirmières collaboratrices en cardiologie interventionnelle et en chirurgie cardiaque sont bilingues.

Un esprit contagieux règne au Centre cardiaque du Nouveau-Brunswick : celui d’offrir des services bilingues et d’élargir les horizons linguistiques.

Tout l'monde a un rôle à jouer

Le monde en action >>